Textes, photos, vidéos sur Joinville le Pont. Passé et présent. Site animé par Éric Dubois. © Joinville le pont. Voyage immobile dans le temps suspendu. 2014-2020.

02 Apr

Le quartier du canal, par René Dennilauler

Publié par Eric DUBOIS  - Catégories :  #articles

Encyclopaedia Juvinus Villa

 

Le Quartier du Canal

 

F :Trans/ND 12/Quartier Canal 2

Chapitre

 

 

Connaissez-vous l’un des plus anciens quartiers de notre ville ? Il se trouvait entre le Boulevard de l’Europe et la rue Henri Barbusse

 

Ses premières maisons, voir fermes avec leurs murs très épais datant probablement de la fin du 18ème siècle. De ce lieu, appelé Quartier du Canal, il ne reste plus rien !

Peut-être encore quelques vieilles photos qui ne demandent qu’à jaunir avant de se perdre à tout jamais.

 

Le Second Empire fut très bénéfique pour l’épanouissement de notre petit village qui n’avait qu’une vingtaine d’années d’existence.

 

Le Baron Haussmann voulut « dynamiser l’Est de Paris afin d’offrir la possibilité aux talentueux artisans du faubourg St Antoine de s’épanouir tout comme les habitants de l’ouest parisien !

Ainsi il démilitarisa le Bois de Vincennes en créant trois lacs artificiels : les lacs de Gravelle, des Minimes (Porte Jaune) et de St Mandé.

Cette création de lacs nécessita une alimentation en eau . Une source : la Marne toute proche.

Grâce aux « Grands Moulins  de St Maur » (sur les Iles des St Pères) l’eau était élevée à 40 mètres de hauteur, suffisamment pour alimenter les lacs.

 

Mais le Baron Haussmann avait aussi besoin d’eau pour « nettoyer » les nouvelles rues de la capitale et pour alimenter en eau potable les parisiens !

 

Si tôt dit si tôt fait, on construisit alors les réservoirs de Ménilmontant et la ville de Paris, aux alentours de 1863, acheta le terrain Joinvillais compris entre la rue du canal (Henri Barbusse) et la Marne, pour y construire la nouvelle Usine des Eaux avec ses bassins de décantation et de filtration ainsi que les pompes à vapeur, nécessaires pour élever l’eau jusqu'à Ménilmontant (90 m).

 

C’était quatre années plus tôt (1859) que fut mis en service notre ligne de chemin de fer à vapeur vers la Gare de la Bastille !

 

Les ouvriers qui avaient participé à la construction de l’énorme viaduc qui relie Joinville à St Maur, ainsi que les ouvriers de cette usine des eaux s’établirent sur les terrains situés entre l’allée de la voûte, la rue du viaduc et la rue du Canal (D.23).

Le « Chemin Creux » (tunnel pour piétons qui existe encore ) menait directement à l’Ecole du Centre (Jean Charcot) et au marché de la rue de Paris.

 

Les rues de ce quartier avaient pour nom : rue du Canal (Henri Barbusse, écrivain communiste), allée de la Voûte (Avenue J.F.Kennedy), rue du Viaduc, le Chemin creux, la Villa René Robert (école maternelle La Fontaine).

 

Ce quartier avait de nombreux commerces : cafés, tabac, alimentation, boulangerie, boucherie, coiffeur ainsi qu’une «  ferme » (Note 1).

Dans la rue du Canal, les immeubles à 3 et 4 étages se tenaient uniquement sur le coté impair de la rue ! La « ferme » au fond d’une cour était  située vers le 19.

Le côté pair comprenait  l’entrée de l’usine des eaux et plus loin (n° 20/22) le « Château Schaken ».

 

Par cette rue du Canal passait à partir de 1898 le tramway métropolitain Vincennes-St Maurice- St Maur.

 

Aux alentours de 1960, des projets d’aménagement du département planifièrent la création d’un nœud de communications à Joinville : électrification de la ligne de la Bastille, installation d’une grande gare de bus, la traversée de deux autoroutes (A86 et A4) après la réalisation de la N4 quinze années plus tot.

Tous ces projets incitèrent le maire de Joinville, Georges DEFERT, à moderniser sa ville en édifiant après la réalisation des immeubles en briques rouges de la rue Jean Mermoz, les résidences HLM d’Hippolyte Pinson, de la rue de Paris et surtout la nouvelle Mairie……

Sans oublier l’expropriation, d’un tiers des maisons de l’ILE Fanac pour y construire un grand gymnase avec une piscine !

 

De ce fait, la population Joinvillaise préféra se loger dans le « haut de Joinville » et dans les quartiers neufs de Palissy et de Polangis.

 

Les maisons du quartier du canal se dégradèrent et devinrent vétustes. Elles furent démolies et remplacées en 1975 par les quatre tours du Groupe HLM « Espérance » encore appelé « Barbusse ».

 

Simultanément le réseau routier fut profondément remodelé :

l’étroite rue (ou route) de Créteil a été élargie en deux allées (Maréchal Leclerc) , la rue du Canal est devenue la rue Henri Barbusse et l’allée de la Voûte baptisée en 1963 allée du Président Kemnedy.

La rue du Viaduc a été transformée en une double allée appelée Boulevard de l’Europe qui débouche sur la place Jean Monnet. Un morceau du Chemin Creux avec son passage sous la ligne de la Bastille existe encore et relie le 27 Bd de l’Europe à la rue Eugène Voisin.

La « Villa Robert » située sur une butte entre le « chemin creux » et l’allée de la voûte, est devenue l’école maternelle Jean de Lafontaine…..

 

 

La VILLA SCHAKEN

 

A l’est du quartier du Canal s’élevait le Château Schaken qui avait été construit par l’architecte P. MANGUIN en 1852 pour le compte de Pierre SCHAKEN.

 

Pierre SCHACKEN est décédé le 11 Janvier 1870 et a été inhumé dans le cimetière de Joinville (6ème Div, N°24) .

Pierre Schaken fut probablement ( ??) le créateur du trajet de la ligne de la Bastille-La Varenne

Ce château Schaken situé au 20/22 de la rue du Canal fait partie des vestiges du patrimoine architectural de Joinville- le-Pont !

 

Construit en pierre de taille et en briques l’édifice comprenait un sous sol, un étage carré et un étage de comble et était couvert d’un toit polygonal à longs pans et croupes recouverts de tuiles plates mécaniques.

Un escalier tournant en pierre à retours avec jours permettait d’accéder à l’étage.

 

Le domaine du château de Schaken contenait à son origine un parc, un jardin potager, une cour, des logements pour les domestiques, une écurie, une remise, un poulailler, une volière, un kiosque, une maison miniature de style russe (qui existe toujours au 56 rue de Sévigné) et un pont.

 

Le terrain tout autour de ce Château était appelé « Villa Schaken » et s’étendait entre les rues de Joinville et de Sévigné jusqu’à la Marne. Il aboutissait au sud sur une petite rivière venant de l’usine des Eaux, appelée « bras de la Marne ». Celle-ci fut comblée après 1900 pour donner l’avenue des Bagaudes actuelle.

La rue de Joinville enjambait cette rivière sur un pont en pierres qui est actuellement enfoui sous 1 mètre du ballast de cette rue et finissait sur la Marne, au Quai Schaken (qui s’appelait auparavant Quai des Saints Pères).

 

Jusqu’en 1969 ce château avait été divisé en plusieurs appartements, sans confort moderne.

 

Il a été démoli en 1970 pour la construction de la Résidence HLM « Sévigné »

 

Le Parc du Château Schaken a été loti au profit de nombreux pavillons, de petites entreprises (cartonnage. ..) et d’une résidence moderne (2006).

 

 

Note

Jusque dans les années 1960, les Joinvillais avaient encore l’habitude d’acheter leur lait à l’aide d’un pot de lait, dans la « ferme » de leur quartier. Ces fermes étaient des étables où séjournaient une ou deux vaches. Une telle Ferme existait encore dans les années 70 , rue du Four, face à l’église St Nicolas du Vieux St Maur.

 

 

René Dennilauler

Ancien Maire-adjoint de Joinville le Pont.

 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

* DRAC- Ile de France

* Photographies appartenant à l’Office HLM de Joinville-le-Pont

* Plusieurs témoignages de ce quartier

* Cartes postales anciennes

* Etat des Communes. Joinville le Pont. 1906.

* Brochure du Syndicat d’initiative de St Maur. 1973.

* Archives du Cimetière communal de Joinville le Pont

* Récit de Mr. Eric DUBOIS. Septembre 2008

* Récit de Mr. André SIMONPIETRI. Juillet 2008.

* Récit de Madame ANGLAIS. Septembre 2008

 

 

Commenter cet article

À propos

Textes, photos, vidéos sur Joinville le Pont. Passé et présent. Site animé par Éric Dubois. © Joinville le pont. Voyage immobile dans le temps suspendu. 2014-2020.